lundi 19 novembre 2012

Réseaux Sociaux pour TPE, PME et ETI ?

Si les grands groupes français (plus de 5000 personnes) sont présents sur les "médias sociaux" et souvent équipés ou en cours d'équipement de réseaux sociaux d'entreprise, c'est encore loin d'être le cas pour les ETI (250-4999 personnes), les PME (50-249 personnes) ou les TPE (< 50 personnes).

Un certains nombre d'études faites aux États-Unis, en Europe et en France montre une tendance pour ces trois tailles d'entreprise à augmenter leur budget consacré aux réseaux sociaux.

Mais attention, de quoi parlent ces études ?

  • Tout d'abord, il faut bien prendre le soin de savoir quel est le type d'entreprises concernées par ces études: la taille, le secteur, le pays ... Par exemple "Small Businesses" aux USA ne correspond pas aux PME françaises.
  • Ensuite il faut bien regarder le nombre d'entreprises interrogées et les fonctions concernées (DG, Marketing, DRH, DSI ...). Des études se basent sur 80 entreprises, d'autre sur 2600 ...
  • Enfin, il faut bien comprendre sur quoi exactement porte l'étude: parle-t-elle de l'utilisation des réseaux sociaux disponibles sur Internet ou des réseaux sociaux à usage plus restreint, appelés communément "réseaux sociaux d'entreprise" ?

Si la nécessité d'utiliser des réseaux sociaux pour une entreprise n'est plus à démontrer, il n'en demeure pas moins qu'il faut qu'elle sache à quoi cela peut bien lui servir.

Il est donc plus qu'impératif de définir clairement ses objectifs: Acquérir de nouveaux clients ? Recruter ? Développer ou améliorer son image ? Gagner en notoriété ? Accroître la productivité ? Favoriser la créativité et l'innovation ? Fidéliser ces distributeurs ? Diminuer ces cycles de vente ?

Les étapes d'après étant de choisir les réseaux sociaux les plus adaptés aux objectifs, y compris en mettre en place en "interne", ensuite fixer des lignes éditoriales pour chacun d'eux et enfin de s'assurer qu'ils seront bien animer pour restés vivants, comme l'entreprise ... Sur ce dernier point il vaut mieux avoir peu de comptes sur les réseaux sociaux internet et de communautés internes, et publier régulièrement, même peu.

1 commentaire:

  1. De l'utilité des réseaux sociaux, effectivement : l'un des objectifs possibles en matière de productivité, de contrôle des coûts, pourrait être de partager les pratiques en matière de gestion, dans une optique de benchmark.
    A ce titre, un réseau social "intelligent" qui comprendrait ou qui serait connecté à une base communautaire permettant de collecter, alimenter des informations plus facilement que dans le cadre de groupes de travail ad hoc (ceux du cigref sur les couts informatiques pour donner un exemple) pourrait avoir une véritable utilité. La valeur ajoutée est même mesurable en matière de gains de temps pour élaborer une méthodologie de gestion des coûts (pour rester dans l'exemple)

    RépondreSupprimer